Parce qu’elle voulait mettre les femmes de l’histoire, leurs parcours incroyables et souvent méconnus au coeur de la vie quotidienne, Pauline a crée Les Affranchies : une marque de vêtement engagée qui les représente et qui a du sens pour celles ou ceux qui les portent.

Les femmes de l’histoire

Elles s’appellent Ching Shih, Phoolan Devi, Lozen, Alice Guy, Maria Montessori ou Alexandra David-Neel. Elles ont été respectivement commandante d’une immense flotte pirate, combattante indienne, guerrière et chamane Apache, réalisatrice précurseur, pédagogue engagée et exploratrices hors-norme. Pourtant, qui en a réellement entendu parlé ? « Il y a un réel oubli des femmes dans l’histoire. Aujourd’hui, seulement 5% des noms des rues leurs sont attribuées. Je ne me reconnais pas dans l’histoire telle qu’on l’apprend aujourd’hui. Ce n’est pas la mienne. Je me suis toujours demandé comment cela se faisait-il que personne ne remarque que les femmes n’en font pas partie », explique Pauline Cistac. 

Les affranchies

Cette danseuse toulousaine de 27 ans a donc décidé de passer à l’action en créant « Les Affranchies ». Cette marque de vêtement, associé à un site internet met en lumière des portraits et des parcours de femmes brillants, mémorables, flamboyants. Son idée ? Choisir une icône féminine en s’inspirant des romans graphiques. Puis découvrir, approfondir et raconter son histoire qu’elle publiera sur son site. Ensuite, contacter un ou une artiste, peintre, dessinateur, dessinatrice, tatoueur, tatoueuse dont le style et l’état d’esprit « matche » avec le personnage historique et qui sera emballé à l’idée de la représenter. Enfin, apposer les portraits réalisés de Ching Shih, Phoolan Devi, Lozen, Maria Montessori, Alice Guy, Alexandra David-Neel et bientôt d’autres sur des T-shirt. Simple. Basique. 

Et ça fonctionne ! Six T-shirts sont d’ores et déjà en vente réalisés par Tatoo M’ink, Roman Kaan, Vicky Filiault, K-AR&FACTS, Pintade2luxe et Shisoh. D’autres arrivent en décembre ! « C’est parfois difficile de trouver des portraits existants de ces femmes restées souvent invisibles aux yeux de l’histoire alors j’ai choisis l’art pour les représenter. C’est aussi mon propre moyen d’expression, après tout », explique Pauline. 

Une mode engagée et responsable

Côté fabrication, l’impression se fait à Toulouse sur du textile bio Stanley & Stella. La démarche est engagée dans tous les sens du terme : « parce qu’on ne va faire travailler des gosses pour saluer la mémoire des femmes », précise-t-elle. Les prix, eux, sont encore tous petits : 35€. « Pour que l’initiative soit ouverte et accessible ». Et les modèles sont « mixtes », elle tient à le préciser. Parce que les hommes, eux aussi, peuvent être porteur de ce message engagé en faveur des femmes ».

Détachée de la tendance de mode actuelle en faveur du pop féminisme, Pauline affirme plutôt une mode matrimoniale militante et profonde. Avec une démarche qui a du sens et du fond, avec la recherche de contenus solides sur les parcours historiques : « je ne vends pas seulement des T-shirts, je vends des histoires, des histoires de femmes », conclut-elle. 

www.lesaffranchies.shop