Samedi. 8h pétante. J’ai rendez-vous au dernier étage du parking Victor Hugo. Christine et son chef Baptiste nous ont donné rendez-vous pour une visite des halles avant de partir direction Saint-Jean dans les locaux d’Icatenga pour un cours de cuisine. RIP la grasse mat.

8h, l’heure du marché

Le point commun entre un croissant et une tranche de boudin au canard avalé à 9h du matin ? La visite des halles du marché Victor Hugo avant tous les cours de cuisine dispensés chez Icatenga. La journée démarre à 8h pétante avec un petit déjeuner pris au Bar des Amis. Vient ensuite la déambulation à travers les loges de la marée toulousaine, la boucherie Marty et une halte gourmande du côté de l’Arbre aux délices et Papaix et Fils. Le saucisson corse et le boudin de canard à la fraiche, ça ouvre l’appétit. A la fin de la balade, Christine nous emmène chez Habiague pour parler couteaux.

11h, en cuisine

Cours de cuisine Icatenga 2Après la théorie et la découverte des produits, on passe à la pratique. On rejoint en voiture les locaux d’Icatenga. Christine y propose depuis 10 ans des cours de cuisine et accueille des évènements. Le midi en semaine, le lieu fait aussi restaurant. Baptiste, le nouveau chef, propose un menu du jour et de saison à partir de 20€.

 

Icatenga ToulouseC’est lui, aujourd’hui, qui est chargé de dispensé ce court de cuisine. C’est aussi lui qui a pensé à m’inviter. Ou plutôt sa copine. J’en suis ravie et je revêts donc avec entrain mon tablier. Aujourd’hui, en entrée ce sera feuilleté de crevettes grises marinées accompagné d’une petite salade de crudités et d’une sauce césar à la lavande. Le plat principal sera un suprême de poulet de chez Papaix que l’on aura « contisé » (on aura mis une crème aux herbes sous la peau pour donner du gout et du moelleux). En dessert, on prépare des mini-muffin chocolat-amande et une chantilly au caramel. Suivant les conseils et grâce à la patience de Baptiste j’ai tout bien fait. Je n’ai même rien cassé.

13h, on déguste.

Plat Icatenga cours de cuisineAu fur et à mesure des préparations, on passe à l’apéro – avec charcuterie du marché et verre de Gaillac – puis à table. On s’installe devant la cuisine semi ouverte et on partage nos impressions et un petit bout de vie avec les participants. Certains sont déjà des Top Chefs, d’autres des apprentis avertis et moi, l’amatrice aguerrie dans la technique mais pas dans la pratique. A 15h30, nous quittons la table repus et fier autant que du contenu que du look dans nos assiettes. Avec la certitude d’avoir acquis des astuces réalisables et des recettes assez abordables pour les refaire chez soi. Merci Baptiste et madame Icatenga.

2 Rue Jean Monnet, 31240 Saint-Jean. icatenga.com