La promesse d’un bon aligot, d’un verre de vin chaud, de gentiane, de petits dés de fromage… il fallait au moins ça pour me convaincre de marcher 12 kilomètres dans la neige. Le 8 mars dernier, juste avant de se confiner, nous avons tenté l’aventure des Traces du fromage près de Laguiole. 

Inscriptions aux traces du fromage de Laguiole

Les traces du Fromage équipéNous nous sommes inscrits très tôt, dès que nous avons pu. En quelques jours, les 2000 places étaient pourvues. Nous avions prévu le plan depuis déjà quelques mois. Depuis qu’Alexis nous avait mis l’eau à la bouche. Le vin chaud, plutôt. Les Traces du fromage, il les avait faites une fois. « Un bon souvenir. Assez facile. », nous avait-il dit.

Les inscriptions aux Traces du fromage de Laguiole, mieux vaut les faire en équipe (mais on en reparle). On se trouve un nom. On inscrit tout le monde à la fois. On paye en ligne. On démarre ensemble. Nous, évidemment on n’a pas fait comme ça. Alexis et moi, on s’est inscrits chacun dans notre coin (29€ par personne). Béatrice a inscrit toute sa famille. Puis on a appelé l’organisation pour dire qu’on formait une seule et même équipe. De six.

A l’inscription, on peut choisir parmi trois parcours plus ou moins longs. Le premier, au départ de la station de ski de Laguiole, au Bouyssou, est une boucle de 21 km. Le second, au départ de la station de ski de Brameloup fait 18 km. Le dernier, au départ de la station de ski de Nasbinals forme une boucle de 12 km. Devinez lequel nous avons choisi… ? 

Pour les plus gourmands et les moins courageux, le parcours peut aussi se couper en deux. La pause déjeuner se fait pour tous au même endroit, au Royal Aubrac. (L’après-midi, des navettes en partent pour vous ramener à votre parking. Mais bon, c’est un peu de la triche. On se dit.

Trajet pour se rendre au Traces du fromage

Les chalets de la GazonneIl faut 2h40 pour parcourir la distance Toulouse – Nasbinals (vous connaissez maintenant notre parcours). Nous partons le samedi après-midi et nous décidons de faire une halte à mi-chemin, chez les parents de Béatrice. Ils possèdent un village vacances nature à Sauveterre de Rouergue : Les chalets de la Gazonne. Pour se mettre en jambe avant les Traces, ils nous ont préparé une bonne raclette, arrosée de vin de Fronton, évidemment.

Il est 6h30 quand le réveil sonne dans notre joli chalet. On s’habille chaudement. On enfile de bonnes chaussures. Nous sommes un dimanche de mars et nous nous rendons sur les plateaux de l’Aubrac. Dans le dernier mail que nous avons reçu, ils indiquent des plaques de neige éparses. On est prêt à affronter le froid. On a tellement d’affaires, on dirait qu’on part deux mois en Alaska.

Les traces du Fromage de LaguioleNous arrivons au parking de Nasbinals à 9h. Il y a du monde. Le dernier départ est dans une demi-heure. Nous passons au bureau d’inscription et contre notre nom, notre carte d’identité et notre numéro de téléphone, on se voit remettre un quizz et un bracelet. Ensuite, très important, une pause pipi s’impose. Même s’il y a la queue, on n’hésite pas une seconde, le confort sera réduit sur le parcours avant la pause de midi.

9h30, nous franchissons la ligne de départ. Elle se matérialise par un stand de fouace, thé et vin chaud auquel nous nous ravitaillons généreusement. Les vapeurs d’alcool et de cannelle accompagnent nos premiers pas. Réchauffent nos mains. Joie. 

Pour autant, les plaques de neige éparses se sont transformées en épais manteau blanc dans lequel nos pas s’enfoncent. Le soleil et le ciel bleu, eux, sont au rendez-vous et nous mesurons la chance d’avoir choisi cette édition. 

Marcher pour mieux s’arrêter 

Fromage de LaguioleCela fait plus d’une heure que nous avons démarré le parcours sur les plateaux, enjambant les ruisseaux, sillonnant entre les arbres. Le chemin n’est pas si facile, il y a du monde, et quelques montées nous font transpirer. Précisons que nous sommes des randonneurs du dimanche, des vrais. Il nous tarde donc d’apercevoir le premier buron-étape.

Il se pointe vers 11h30. Les coquins nous ont bien fait marner avant le début des festivités. Peut-être ont-ils pensé que la route, après l’étape, serait un poil plus difficile à parcourir. Le premier buron ? Visite de l’abris de berger et pause gourmande : fromage AOP de Laguiole et liqueur de gentiane. A déguster sur un coin de pierre au soleil avec plus ou moins de modération. Avant de repartir, le pas enthousiaste. 

Pause déjeuner conviviale

Les traces du fromage de laguioleIl est 12h15 quand nous rejoignons la queue immense qui mène à notre lieu de pitance : le Royal Aubrac. On prend notre mal en patience, on fait des blagues, on tente de répondre aux questions du quizz distribué au départ. Au bout d’une heure d’attente, on a presque tout rempli et on demande de l’aide au stand où l’on remet nos réponses. Puis on arrive dans la grande salle pour déjeuner. Au menu : aligot de l’Aubrac, brochettes de viande d’Aubrac, fromage de Laguiole AOP, tarte à l’Encalat. Et vin du coin. Toujours avec ou sans modération. On se régale des bons produits de la région en regardant les aveyronnais préparer l’aligot et le filer dans d’immenses chaudrons. On est au spectacle. On profite. On prend le temps. On taille la bavette à des producteurs, réquisitionnés pour l’aventure.

Retour à Nasbinals

Les traces du fromage laguioleVers 14h, nous suivons donc le chemin du retour. Toujours sous le soleil, mais moins nombreux. Si notre équipe est toujours là, il semble que nos compagnons de randonnées se soient envolés. Si nombreux sur le chemin au départ, nous ne sommes plus que quelques-uns. Nous, en fait. Nous avons un buron étape final pour le café et la fouace. Fini l’alcool.

Nous suivons les flèches. Elles nous font la promesse de six kilomètres supplémentaires. En réalité, ce seront plus de sept. Mais nous sommes debout. Fiers. La neige a fondu mais le paysage est toujours aussi beau. La nature loin de la foule. La fatigue et la distance commencent à se faire ressentir. Nous avons passé les 12 kilomètres promis. La ligne d’arrivée sera à 13,7. Nous la passons les jambes flagadas mais la tête haute.

Les traces du Fromage LaguioleIl faut maintenant récupérer notre carte d’identité au poste d’accueil. Et, surprise, nos trois équipes (puisque nous avions 3 inscriptions) sont gagnantes ! Chacun repart avec sa ration de fromage plus les gains du quizz. Pour moi, un morceau de Laguiole de 4 kilos ! En contrepartie, il faut chanter une chanson. Fort heureusement, le public est parti. Il ne reste qu’une poignée de voiture sur le parking… on se dit que la majorité des équipes ont pris la navette l’après-midi. Pas une seconde, nous avons imaginé que ce soit nous qui avons été lents. Non, nous, de retour avec nos moult kilos de fromage, nous nous disons que nous avons laissé quelques traces en Aubrac. Légitimement. 

www.aubrac-laguiole.com/fr/visite-et-sorties/evenements-et-animations/les-evenements/les-traces-du-fromage