La Plage des Pommes, c’est la boutique qu’Ana a ouverte il y a huit ans déjà à Toulouse et qui ressemble un peu à la caverne d’Ali Baba. Une multitude d’objets et de bijoux peuplent murs, présentoirs et vitrines et sont pour la plupart réalisés de ses menottes et le fruit de son imagination. On y fait le plein de cadeaux et d’attentions !

De la création, Ana en fait depuis ses 23 ans et sa Lisbonne natale. Au Portugal, elle fournissait déjà des boutiques de la capitale et respectait la tradition d’un pays très friand d’artisanat. Arrivée en France, elle a d’abord regardé ses enfants grandir puis a voulu ouvrir un petit lieu où elle puisse créer et vendre. Entre temps, elle a fait de la peinture et a appris à travailler les couleurs et les matières. Elle transpose aujourd’hui ces techniques, en complète autodidacte, dans ces multiples coquetteries.

On taira son âge, mais à Toulouse, son Ana de La Plageexpérience, son amour des couleurs et sa fibre artistique transparaissent sur son visage et dans tout ce qu’elle crée. Même son accent et son charme s’incarnent dans ses petits objets. Elle a commencé par les sacs. Puis elle a confectionné des bijoux, des sautoirs, des trousses, des poupées, des coussins, des coffrets… Tous sont d’esprit vintage, british et romantiques, vendus à prix raisonnables et remplis d’originalité. « Les gens qui viennent dans mon magasin me demandent souvent qui sont les créateurs qui se cachent derrières les objets. Ils sont toujours surpris lorsque je leur dis que c’est moi, qui pour la plupart, les confectionne de mes dix doigts. » Explique-t-elle.

Dans son petit atelier, elle réalise donc collages, crochets, peintures, couture qui viennent peupler, de l’autre coté du rideau, une boutique en forme de malle au trésor et aux accents de folie douce. Au fil du temps, elle se renouvelle et invente de nouvelles choses. Cette année c’est une collection de bracelets et de napperons tableaux qui sont sorties de sa débordante imagination. Le reste de ce qu’elle propose à La plage des pommes, elle le piste sur Internet, relevant les coups de cœur des bloggeuses européennes, se fournissant surtout à l’étranger. Son inspiration du moment : l’artisanat indien et les sacs thaïlandais.

« Je me sens bien dans cette boutique qui me ressemble. » explique-t-elle. « Mais j’espère surtout que depuis la fin des travaux de la rue Pargaminières, d’autres échoppes semblables à la miennes vont s’installer. » Derrière la vitrine de ce qu’elle appelle son îlot au milieu du désert, elle espère secrètement que cette rue, qui fait le lien entre Saint Pierre et le Capitole, va enfin s’animer, et les passants, plus nombreux, plus curieux encore, plus souvent s’arrêter.

Allez donc y faire un tour avant Noël, dans cette caverne d’Ali Baba. Vous n’aurez même pas à prononcer le fameux « Sésame Ouvre-toi » pour rencontrer Ana de la Pomme. Une créatrice dont l’univers est à croquer.

> La Plage des Pommes, 67, rue Pargaminières à Toulouse, Tél. 05 61 22 71 82