Depuis longtemps, je les regardais avec envie, ces grandes bulles, posées en plein cœur de la nature… Celles qui nous invitent, comme coupés du monde à passer la nuit les yeux écarquillés sous une pluie d’étoiles et une lune ensoleillée. Le week-end dernier, le rêve est devenu réalité. C’était en Aveyron, chez Somnen’bulle.

L’Aveyron, ce cocon

Nous arrivons sous un ciel pleurant mais l’âme guillerette. Après un peu plus d’une heure de route, nous avons atteint les contrées de Najac, cité médiévale perchée sur une arête rocheuse. Mais nous n’avons pas rendez-vous au village. C’est la nature qui nous attend. Nous venons rencontrer Amandine et Henry, qui vivent près de leurs bulles et passer une nuit insolite dans l’un de leurs cocons.

Après un tour du monde et une expérience en tant qu’architectes en Thaïlande, le couple a posé ses valises en Aveyron. Il y a un an et demi, ils ont créé Somnen’bulle, un grand domaine arboré sur lequels ils ont posé quatre bulles.

Les bulles

L’Aventurière, la Rêveuse, la Câline, la Cocoon… chacune a son univers, ses tons et sa décoration particulière. De leurs voyages, Amandine et Henry ont ramené des objets qu’ils ont déposés dans leurs bulles et dans les grands jardins autour. Cela donne au lieu un charme particulier et nous avons hâte de découvrir l’atmosphère du nid qui nous a été attribué.

 

Somnen'bullecocoonCa y est. Nous y pénétrons. Et pour nous, ce sera la « cocoon ». Tout y est blanc, délicat, aérien, douillet. Comme sur un nuage. Ca tombe bien, nous voulons nous rapprocher des étoiles. Dans le sas d’entrée, qu’il nous faudra bien refermer de chaque côté pour que le ciel ne nous tombe pas sur la tête  – vous verrez – nous disposons d’un frigo, cafetière, thé, café et d’un petit mot de bienvenu. Une fois dans la bulle, on s’enveloppe dans le grand lit deux places confortable. On pose sa tête sur les coussins et on profite d’une éclaircie passagère pour contempler le ciel et les couleurs que revêt la nature avec un doux rayon de soleil.

Une démarche qui fait sens

Bientôt, il sera l’heure de passer à table et nous avons commandé un panier repas à déguster sur place,  à l’intérieur de la bulle ou sur la terrasse. Amandine le prépare avec soin. A l’intérieur, il fourmille de produits de la région. Appliquer une démarche locavore, mettre en avant des producteurs, un terroir, c’est aussi le principe de Somnen’bulle. Charcuterie « Chez Gérard », foie gras, fromage de la ferme de Ligal, petites tomates bio, bon pain, olives, tarte noix-chocolat du Lot et bouteille de vin de Gaillac. On dine avec pour unique témoin de notre gourmandise, la lune.

On apprécie d’autant plus ce lieu voluptueux qu’il défend des valeurs fondamentales. La promotion des circuits courts n’en est que le prémics. Ici, s’applique une démarche écologique : « Nous sommes conscients du problème de notre monde d’aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle, par notre humble projet, nous voudrions apporter une conscientisation de la nature, de la simplicité et de la nourriture », explique Amandine. Les bulles se fondent donc dans le décor, le reste du mobilier est fait au maximum avec des matériaux biodégradables ou recyclables. Dans la salle de bain intégrée, les toilettes sèches n’enlèvent rien au confort. Et les produits cosmétiques sont biologiques.

Bonne nuit

Somnenbulle nuitHappés par nos réflexions responsables, nous décidons de les poursuivre allongés sous un ciel
où les étoiles, ce soir, se font timides. Mais les effets de voix et d’optique provoqués par la bulle occupent tout autant nos mirettes. Et nous apercevons quelques coins du ciel maintenant que la nuit est noire. Juste avant que nous dormions, tomberont de fines gouttelettes qui offrent un son si agréable à l’oreille. 1 plic, 2 plocs… Une alternative originale à celui qui aime compter les moutons.

Somnenbulle petit dej

Le jour se lève trop tôt. Au petit matin, le réveil est un peu hirsute, surtout paresseux. Un peu plus motivé par le bruit de la fermeture éclair du sas qui annonce le petit déjeuner. On le dispose joliment sur notre table basse avant d’aller nous faire couler un café. Pain, beurre, croissants, yaourt de la ferme, confiture maison… Ces dernières minutes dans la bulle sont en suspension. On voudrait rester. Juste un peu plus longtemps. Pour profiter des lieux et refaire le monde avec Amandine. Mais nous avons Najac à visiter, et la maitresse des lieux doit cocooner ses autres clients. « Cette nuit, il y a eu une annonce de grossesse » nous explique-t-elle. Elle veut savoir comment cela s’est passé.

Alors nous, en démarrant la voiture direction la cité médiévale à dix minutes de là, on cherche déjà la petite excuse qui nous permettra de nous replonger, pour une nuit encore, dans notre bulle.

> 12270 Najac, www.somnenbulle.fr/ contact@somnenbulle.fr/ €169,00 la nuit.