Pyrénées Hô TipiPasser la nuit devant un feu de camps, dans un tipi et se lancer le lendemain dans un parcours d’accrobranche, de BMX ou de karting : c’est l’aventure que promet Pyrénées Hô. A 1h30 de Toulouse en direction de Luchon, le parc offre un savant mélange de nature, de montagne et de sensations. 3…2…1… Grimpez.

Nuit en tipi dans les Pyrénées

Il fait un grand ciel bleu quand nous arrivons au pied des montagnes et au cœur de Pyrénées Hô : un parc de loisir nature de 13 hectares à environ 100km de la Ville rose. Ce soir, nous allons passer la nuit autour du feu et dans un tipi. Une fois entrés dans le parc, à l’heure de la fermeture, nous déposons notre pique-nique et notre matériel de camping dans la remorque d’un 4×4. Nous, nous montons à pied. Rien de bien méchant, pas plus de 15 minutes et un faible dénivelé.

Au bout du chemin grimpant, on aperçoit une petite clairière avec des maisons de bois, des tipis géants et de grands espaces de feu de camp. Nous prenons l’emplacement du fond, un peu à l’écart. Avec nous, sur le camp ce soir, « loge » deux familles. Les tipis peuvent héberger jusque cinq personnes. Mais collé-serré. Pour se tenir chaud. A l’intérieur, c’est spartiate : un grand matelas accueillera nos duvets, coussins, et une lampe de chevet à pile. Ici, pas d’électricité.

Du coup, on compte sur la forêt pour nous fournir le petit bois, et sur les bûches du camp pour allumer un grand feu. Sur nos talents, un peu. On a aussi no grilles de barbecue. Ce soir, installé sur nos tables en bois devant les flammes et la braise, on mangera légumes grillés, saucisses de Toulouse et morbier. Dans un gros sandwich, s’il vous plait. On passera une soirée suspendue au milieu de la montagne et de la nature, à veiller aux étoiles, avant de rejoindre nos tipis pour une nuitée des plus calmes. Pas une bagnole. Juste le crépitement du feu qui, comme nous, s’endort peu à peu.

Pyrenees Hô AccrobrancheAccrobranche : à l’assaut de la montagne

Au petit matin, on file mettre nos affaires dans la remorque et on redescend se débarbouiller et boire un café à la petite buvette à l’entrée du parc. Après la douche, on enfile la tenue de sport. A nous les parcours d’accrobranche, la grimpette à flanc de montagne, la tyrolienne entre les arbres ! Baudrier, casque, gants : on est équipé pour quatre heures. Les défis nous attendent.

Ici, on ne fait pas dans l’accrobranche riquiqui même si bon, en tant qu’adulte, on suit les parcours pour les plus de 12 ans. Il en existe pour les jeunes, et même les plus petits, à partir de 3 ans ! Nous, on a commencé directement dans les hauteurs. Enchaînant ponts de bois, balançoires, escalade, rondins… Le pas parfois moins assuré mais la volonté farouche d’aller jusqu’au bout ! Bon, je ne vous cache pas qu’à un certain niveau de difficulté, je me suis retrouvée suspendue dans le vide en train d’appeler le monsieur du parc à la rescousse. Une petite honte dont je me serai bien passée, mais qui n’est finalement rien sur l’échelle des grands échecs de l’humanité.

D’autant plus que dix minutes plus tard, je partais à l’assaut de la grande tyrolienne. A 60 m de haut, elle traverse le parc sur une longueur de 250 m. Grosses sensations. Réception nickel chrome. En début d’après-midi, on quitte donc le parc la tête haute. Après avoir dompté la piste de karting à pédales et celle de BMX. Sans avoir fait les deux autres options : la chute libre de 13 mètres et les sauts en Airbag. Zut, il faudra revenir dans les montagnes.

Av. de Rouziet, 31440 Cierp-Gaud. Tel. 05 61 94 08 36. www.pyrenees-ho.com