Bien engoncés dans les fauteuils rouge au deuxième étage de la comédie de Toulouse, le fameux théâtre des Chevaliers du Fiel, (voilà, maintenant, il y a bien écrit « Chevaliers du fiel » sur ce blog. Bref), nous cherchons désespérément un stylo pour remplir le petit papier que nous avons entre les mains. Il faut trouver des thèmes rigolos à partir desquels les acteurs devront improviser. Le temps de glaner des idées et de les coucher sur le papier : trop tard, le chef de rang est passé. Nos fameux thèmes ne seront pas piochés.

Bric à BracDonc, si vous avez bien compris le système, mieux vaut être rapide pour voir son petit mot avoir une chance d’être tiré du chapeau. Entre temps, la salle a eu le temps de faire le plein. Mieux vaut arriver en avance pour assister à cette soirée qui déjà, promet de l’entrain. Au top départ, six jeunes gens déboulent du la scène en dansant. Le meilleur orateur sera donc l’animateur. Ca pulse dans la salle, et nous sommes entrainés par un public qui semble déjà avoir les codes, répondant tous azimut aux sollicitations du chauffeur de salle.

L’équipe du soir improvise et gigote sur les thèmes loufoques tirés au sort dans le petit chapeau. « La Saint-Valentin des escargots », « Sur le télésiège avec mon beau père », « Je n’ai pas de dos », la liste est longue et incongrue. Durant un peu moins de deux heures, seul, à trois, à quatre, à six, ils improvisent en figures parfois imposées, mais souvent libres. Et même si le thème n’est pas toujours strictement respecté, le rire, lui, est garanti !

C’est une soirée divertissante qui sort des sentiers battus. On en ressort, sourire aux lèvres. De bonne humeur. En ce disant qu’il faut avoir un sacré courage pour se lancer sur scène en mode totale impro. Pour nous, ce soir, on aura donc fait bonne pioche, pour eux, on tirera notre chapeau !

 
> Soirée Bric à Brac, les premiers et troisième mercredi du moi à la Comédie de Toulouse, 16 Rue Saint-Germier, 31000 Toulouse,  http://www.labriquedetoulouse.fr/