Culture

Tag

LA SUBLIMINATI CORPORATION FAIT SON TOUR DE PISTE

Ce soir, c’est leur deuxième Tour de piste et ça vaut le détour. Subliminati Corporation prend d’assaut la Grainerie et le résultat est surprenant. Entre rire franc et rire jaune, jonglage, danse, acrobaties et human beat box, les cinq garnements de cette moderne compagnie nous emmènent dans un univers déroutant.
0

PRONOMADE(S)

Crée il y a dix ans dans la continuité d’une politique culturelle menée par la ville de Saint Gaudens, Pronomade(s) est une association bien implantée dans le tissu rural du sud de la Haute-Garonne. Elle travaille autour des arts publics et a pour mission l’accompagnement de la création, la diffusion, l’action culturelle et le travail en réseaux.
0

CINESPAÑA 2011 !

0
Quinze ans que Festival Cinespaña propose au public de découvrir le meilleur de la production espagnole récente et passée, ça valait bien une récompense ! Cette année, ragaillardi par le Prix de l’Académie des Sciences et des Arts Cinématographiques espagnol mais profondément touché par le décès de son parrain, Jorge Semprun, le festival offre une place toute particulière à la femme dans le cinéma.

UN TICKET POUR L’AVENTURE

0
Ben en fait, nous, on n’avait pas compris. On croyait que les Journées du Patrimoine, dans le bus numéro 16, c’était un tour historique de la ville avec un super anim’ qui raconte des trucs intelligents dans un micro. Ben nous, apparemment, on n’a pas eu la même vision que Tisseo…

NOUVELLE SAISON AU THÉÂTRE DU GRAND ROND

0
Après une fin de saison qui annonçait tout azimut la fragilisation de nombreuses structures théâtrales toulousaines, la signature de conventions d’objectifs et de moyens pluriannuels avec la municipalité avait pourtant redonné le sourire a dix lieux de la ville. Rencontre avec une autre théâtres indépendants de Toulouse qui a profité de cette opportunité pour consolider sa démarche artistique : Le Théâtre du Grand Rond.

LE FESTIVAL DE RUE DE RAMONVILLE

1
Depuis mes 18 ans où bouteille à la main et mes potes lycéens, je déambulais d’un pas mal assuré dans les rues de la ville, je n’ai pas mis le pied au festival de rue de Ramonville. Et encore, c’était un temps où la seule performance susceptible de m’intéresser était de chercher du coin de l’œil ceux par qui il fallait être vu… Et d’assurer une sorte de popularité. Mais maintenant que j’ai grandi, c’est décidé, ce week-end, je m’attaque sérieusement à ce festival de rentrée.

LA FIN EST-ELLE PROCHE POUR LES REQUINS MARTEAUX ?

0
Il y a un mois, l’association albigeoise fraîchement girondine des Requins Marteaux tirait la sonnette d’alarme. Plus de cash dans les caisses. 60 000 euros de dettes Et un appel à l’aide. Une incitation à la consommation. Pour la bonne cause. La-leur, assurément. Rencontre avec Morgan Charpentier, administrateur du collectif et explications.
Page 5 sur 6«23456