L’Hôtel d’Assezat, j’y allais lorsque j’étais plus jeune. Avec la classe, c’était obligé. On rêvassait devant les tableaux impressionnistes, découvrait l’architecture d’un lieu hors du commun, apprenait l’histoire des pasteliers de Toulouse… Mais ce que le prof, n’avait jamais pensé à nous montrer, c’est le joli salon de thé, sous les arches de l’entrée, en haut des escaliers. Une erreur que je me devait de rattraper !

Assesat1Il est 14h30 et nous grimpons les marches imposantes du perron avant de nous asseoir à une petite table. L’endroit est calme, à quelques mettre de la bruyante rue de Metz, nous n’entendons pas les bruit de la civilisation. Il est 14h30, mais nous sommes hors du temps.

Aujourd’hui donc, ce sera donc pâtisserie et café. Nous avons déjà mangé. Pourtant, le salon de thé propose un menu pour le midi, simple,Assesat2 raisonnable et bien achalandé. 9 euros le plat, 13 si on y ajoute l’entrée ou le dessert. Mais pour moi, ce sera un crumble framboise et rhubarbe, à la carte. 6,50 euros, c’est quand même pas donné. Et puis c’est très chaud. Ma langue en fait bien des râpées. Mais c’est quand même délicieux. Avec une gorgée de café, une petite noisette au chocolat, tout est pour le mieux.
Un coup d’œil à la cour, aux couleurs, aux arcades. Le lieu est magique. Même si l’on paye le prestige autant que la cuisine. C’est paisible. C’est spacieux. Quoi de plus ressourçant pour une pause déjeuner, un moment entre copines ou une échappée romantique ? En plus, pas besoin d’aller visiter le musée pour avoir l’air intelligent ! À essayer avant l’hiver, définitivement…

> Hôtel d’Assezat, Place d’Assézat, 31000 Toulouse, 05 61 12 20 60