Nichée au fond de la rue Joutx Aigues (celle où l’on trouve déjà la Gouaille, le Cri de la Truffe et le 7eme ciel), La Maison Drôle est un café à deux étages qui fleure bon la gourmandise et la bonhommie. Ouvert depuis avril dans un ancien local associatif, ce petit lieu familial (frère et sœur aux commandes) convainc déjà par son esprit et son charme. Niveau cuisine : le brunch y est incontournable.

MaisonDrole1J’avais déjà envie d’y aller après avoir lu une chronique sur le blog d’enflammée. Puis c’est ma copine Charlotte qui voulait m’y emmener. Porte fermée. C’est donc avec mon frère, nous offrant un répit à la fameuse journée « cadeau de Noël » que je l’ai enfin testé. Choix rapide. Un brunch complet à trois heures de l’après-midi : petit péché de gourmandise mal assumé. Bon, nous avions des excuses : une course effrénée à l’achat institutionnalisé, pas de petit déjeuné et puis, mon petit frère n’avait jamais brunché. Il ne pouvait passer à coté d’une tendance aussi substantielle.

Nous prenons donc place non loin du comptoir ouvert sur la cuisine, près de l’escalier central qui mène à un joli sous-sol décoré. Le banc est confortable. L’atmosphère colorée. Commande prise, nous commençons le début des festivités. C’est parti pour l’étape sucré. Pancakes, pain grillé, petits gâteaux de maïs maison, beurre, confiture, jus d’orange frais, chocolat chaud, infusion fruitée… Un petit déjeuner de ministre, un délicieux, et point de crise dans mon gosier. La suite est encore plus garnie. Œufs brouillés, truite fumée, fromage, charcuterie, salade, crudités. Mon ventre commence à se montrer hostile par tant de quantité. Un grand verre d’eau. Une dernière bouchée.

Et d’un seul coup, dans l’assiette de mon coéquipier, surprise : une araignée ! Petit bémol du repas… qui montre, après tout, unMaisonDrole2 véritable effet maison ! Un coup de couteau dans l’assiette. Nous reprenons. Peut-être aurions nous pu le dire, ou au moins l’écrire, sus la porte en ardoise des commodités. Mais pas de scandale. Après tout, nous nous régalons.
Et puis encore, il nous faut choisir le dessert : des pâtisseries qui doivent avoir le goût aussi joli que la présentation. Notre estomac désirant faire sécession, nous décidons d’emporter une belle part de banofee surmontée d’une bonne dose de chantilly. Nous retournons en ville, non sans nous être délesté de 16 euros chacun, mais d’un pas guilleret, notre petit paquet gourmand dans la main. Un peu encombrant, cette boîte fragile, pour faire les magasins. Munis d’un index de plus en plus poisseux, nous dégustons donc notre dernier caprice sur la place du Capitole. Nous nous léchons goulument les doigts, sans en perdre une miette, en souvenir de ce petit café où l’accueil, la cuisine et la décoration sont aussi frais qu’avenants.

Café la Maison Drôle, 2 rue Joutx Aigues, www.cafemaisondrole.com