En rachetant le Pottok, pour ouvrir en mai dernier, Aux pieds sous la table, Clément Cathala et Fabien Jeanjean avaient la ferme intention d’accoucher d’un projet ambitieux, autour d’un concept bien étudié. Et moi chemin faisant devant ce nouveau restaurant de mon quartier je me suis dis que je me devais de venir étudier cela de près.

Au pieds sous la tableEn six mois, ils ont tout refait, dépoussiéré ce lieu rustique, abattu le vieux four à bois et donné à la salle une touche résolument contemporaine, mêlant le lambris à la briquette, le béton ciré au bois, misant aussi sur l’éclairage… Clément et Fabien, deux jeunes habitués du service toulousain ont donc pris avec conviction les rênes de ce nouvel établissement. En cuisine, ils ont nommé Iain Storey, un jeune gallois et ancien second d’un restaurant étoilé de Castres, qui s’applique aujourd’hui à apporter à ses assiettes un relief gastronomique, moderne et un esprit fusion.

La vitrine était donc prometteuse, restait à confirmer. On s’installe à une table, l’environnement est calme, toutes les tables sont loin d’être occupées. Mais donnons Aux Pieds sous la table la chance de se remplir. Occupons nous plutôt de notre ventre. Et de la carte qui met en appétit. Plutôt qu’un menu en bonne et due forme, on pique parmi les confortables portions d’entrées qui nous permettront, en mode tapas, de goûter plusieurs plats et de partager. Seule ombre au tableau : tout fait envie, que cela soit les sucettes de parmesan, les cromesquis de canard, les tempuras de légumes, les Saint-Jacques sauce clémentine, la montagne de coustellous ou le plateau de charcuterie.

On finit par faire notre choix, suivant les conseils de notre hôte qui met l’accent sur les produits approvisionnés en circuit court eAu pieds sous la table 2t de saison. Après un joli ballon de rouge, deux tchin et quelques échanges humoristiques et géographiques, les plats arrivent. Élégants, impressionnants, presque majestueux. Tout est beau sans encore être bon. Les produits locaux issus de petits producteurs sont travaillés avec attention, les produits plus raffinés ne manquent pas de corps. Les goûts sont là, tout comme les mélanges audacieux. Ce n’est pas un vrai service tapas, c’est plus un d’apéritif dinatoire. Et pour celui d’entre nous qui a (en plus) opté pour le plat, le chef travaille trois produits qu’il met à l’honneur pour une semaine.

Les hôtes d’un soir, qu’ils soient ou non vêtus d’une improbable moustache sont aux petits soins. On rit, on boit, on mange on se régale dans cette ambiance attentive qui sait demeurer conviviale. On comprend bien ce que les maîtres des lieux ont voulu faire : démocratiser la gastronomie, servir des plats de qualité sans faire trop mal au portefeuille, insuffler à ce lieu un esprit résolument moderne, qui se veut une option complémentaire de ce que propose le quartier. Pour ma part, le pari est gagné !

> Aux pieds sous la table, 8 Rue Arnaud Bernard, 31000 Toulouse. Tel. 0567110172