Octobre rose. In the Pink City. Je ne voulais pas passer ce mois sans prendre le temps de prendre partie. Mais comment mobiliser contre le cancer du sein, quand on n’est pas médecin ? J’ai donc décidé d’en parler sous un angle très féminin, celui de la beauté. Dépister. Lutter. Et quand on ets malade, essayer de se faire du bien. Etre belle. Donner. Rencontrer aussi.

SE SENTIR BELLE, QUAND MÊME

J’ai rencontré Solène, socio-esthéticienne. Elle nous explique sa vision du métier et donne des conseils pour rester belle et se sentir féminine malgré la maladie.

Anne D'Avray Toulouse

Pouvez vous nous expliquer quel est votre métier ?

Je suis socio-esthéticienne. J’exerce ce métier à l’Oncopole de Toulouse, au sein d’une unité de soins de support. Nous accompagnons les patients durant les différentes phases de leur traitement. Les soins que je prodigue ont pour but d’améliorer de soulager certains effets secondaires liés aux traitements. Les effets secondaires sont autant physiques (corps mutilé suite à une intervention, cicatrice, perte de cheveux et de toute pilosité, peaux très desséchées, atteintes des ongles, etc.) mais aussi psychologiques. Cette maladie engendre un grand bouleversement.

Mon métier consiste à offrir une parenthèse de bien-être. Je prodigue des soins esthétiques avec des produits adaptés. Je fais aussi des modelages, pour permettre aux femmes de se réapproprier leur corps ou trouver un apaisement. J’utilise aussi la réflexologie plantaire et les techniques de médecine chinoise. Je donne enfin des conseils de maquillage et d’esthétique : apprendre à redessiner une ligne de sourcil ou porter une chevelure, par exemple.

Pensez vous que c’est important, de se sentir belle quand on est face à la maladie ? 

Oui c’est important. C’est important de se sentir soi. Apprendre à prendre soin de soi. S’accorder du temps pour soi et essayer de se réapproprier une image positive, souvent modifiée par les traitements… L’image que véhicule l’esthétique peut paraître superflu. Mais lorsqu’elle contribue au mieux être et au retour de l’estime de soi, alors elle devient complémentaire de tous les autres soins.

Quels lieux conseilleriez vous aux femmes malades qui ont envie de se détendre ?

J’exerce ce métier également à mi-temps dans une boutique de perruque Any d’Avray*, rue Gabriel péri à Toulouse. J’y propose les mêmes soins adaptés aux personnes en traitements. Je vous conseille d’oser franchir ma porte (ou une autre), pour vous accorder un moment pour vous. Un moment qui est un premier pas pour apprendre à se « chouchouter » et se faire du bien. On en a besoin, car on a tendance à ne penser qu’aux autres, dans ces moments là…

Pourquoi c’est important de communiquer autant autour d’octobre rose ?

Cette grande mobilisation pour la lutte contre le cancer du sein est importante car cela touche une femme sur huit et grâce au dépistage précoce cela permet de sauver des milliers de vie ! Mobilisons nous ! Parlons en autour de nous !

> *Anny D’Avray, 5 bis Rue Gabriel Péri, 31000 Toulouse. Tel. 05 61 62 94 91

SE SENTIR BELLE, ET GÉNÉREUSE

  • Glossy Box Au mois d’Octobre, GLOSSYBOX a fait sa tournée beauté et s’est installé à Toulouse dans l’Appartement de Pénélope. Une journée pour se faire belle et se chouchouter et pour découvrir la box beauté. Ce mois-ci, GLOSSYBOX reverse 1€ de son coffret d’octobre à l’association Ereel qui œuvre en faveur des femmes atteintes d’un cancer du sein. Une belle occasion de ce faire plaisir tout en étant généreuse et engagée.

www.glossybox.fr

  • Plus audacieux, Humans Of Toulouse se mobilise aussi à travers ses célèbres clichés et histoires de Toulousains. Plusieurs candidates se sont prêtées au jeu de la photo quelque peu dénudée, pour participer à cette campagne de sensibilisation. Humans Of Toulouse publie au fil du mois des photos de Toulousaines qui se mobilisent pour faire face au cancer et témoigne ainsi sont soutient à toutes les femmes qui combattent cette maladie….

www.facebook.com/Humans-of-Toulouse