Trouver l’amour. C’est quand même un sacré boulot. Bah oui, c’est compliqué surtout quand tu n’es ni trop belle, ni trop riche, ni trop intelligente. Alors voilà, quand Félipe m’a contacté pour que je parle de ses Rendez-vous Express à la St Valentin, je me suis dit que moi, la reine du sans (Valentin), j’allais bien pouvoir me dégotter en 10 minutes chrono un prince charmant. Ou non.

Je me suis d’abord dis qu’un jeune monsieur s’appelant Felipe ne pouvait qu’être expert en cure des cœurs brisés. C’était bon signe. Joie du stéréotype. Ensuite, j’ai réussi à embrigader ma copine. À deux, on rigole mieux et en plus, on relativise. Non, nous ne sommes pas encore abonnées au club des célibataires désespérées. On est là pour le fun, le test, l’expérience, l’aventure… Nous oui, mais les autres ?

Ambiance total look Saint Valentin au CloSpeed Dating Toulouses St François où des petits cœurs en papier rose flottent un peu partout dans le restaurant. On n’en demandait pas autant. On vient nous prendre nos manteaux, poliment. Ni une ni deux, on se retrouve avec son prénom agrafé au veston. Les filles d’un coté, les hommes de l’autre. Tragédie de la séparation spontanée des genres. La situation est un peu gênante, mais nous l’affrontons avec de petits rires nerveux qui nous donnent un soupçon d’assurance. On regarde autour de nous. Aucun de ces messieurs ne ressemble à ce que l’on imaginait du prince charmant. Mais l’important, c’est bien ce qu’il y dedans…?

Il est donc temps de démarrer, non sans un premier verre de vin blanc. Chacun sa coupe, chacune sa table, chacune sa chaise. Chacun sa feuille A4 et son tableau à deux entrées pour pouvoir noter. Nous apprécierons nos rencontres éphémères sur un document word photocopié en noir et blanc, découpé à la main pour que Felipe puisse les examiner à la fin. Un sésame bas de gamme. Mais passons. L’important, c’est l’action. Devant moi, les hommes se suivent mais ne se ressemblent pas. Ils passent ensuite à ma copine qui, d’un œil discret sur leur feuille, constate mes performances en séduction. En échange, je la préviens d’un regard appuyé en cas de candidat difficile qui passe à sa table dans la foulée. L’amitié, c’est sacrée ?IMG_0455

Pour ouvrir le bal des 8 minutes de conversation, voici ma première question: « Dites moi jeune homme, qu’êtes vous venu faire ici ? ». Approche sociologique. Alors. Il y a d’abord celui qui rationalise « Je me suis donné 100 speed-dating pour trouver la femme de ma vie. Avec 1000 rencontres, je devrais tomber sur elle ». On le lui souhaite.  Et puis, il y a celui qui relativise : « le dimanche, on est toujours mieux ici que devant les experts Miami». Certes. Généralement, ils ont tous plus ou moins le même discours. Discuter, rencontrer… et plus si affinité… ?

Ils sont informaticiens, bouchers, notaires, militaires, chômeurs, et fiers de l’être. Parfois même ils nous confient avoir des dettes. Si si. Je ne vous ai pas dit ? A coté de ces hommes ordinaires, il y a la crème de la crème. Ceux qui choisissent  constamment la mauvaise entrée en matière. Ceux qui ont le regard torve et la bave aux lèvres. Ceux qui fréquentent les tribunaux, pour passer le temps. Ceux qui attendent de la femme « qu’elle sache s’occuper de son homme » comprenez : ménage, cuisine et repassage. Ceux qui juste avant de te parler ont croqué dans leur tartine cornichon-pâté. Ceux qui sont venus pour une consultation sécu ou kiné. Bref, ceux qui te font quand même bien rigoler.

Car le voilà, l’adjectif qui qualifie le mieux la soirée : Drôle. Avec un grand D. À défaut de grande envolées romantiques, on repart de bonne humeur. En se disant que sa santé mentale n’est pas encore endommagée. Toujours célibataire. Mais convaincue de l’adage « mieux vaut être seule que mal accompagnée. » Ne soyez pas timide, tentez votre chance. Vous me direz.

> www.rendez-vous-express.com