Tout le monde le sait, le festival de BD a Toulouse n’a jamais cassé trois pattes à un canard. Son déplacement Place du Capitole a marqué un certain tournant au niveau de la fréquentation mais l’organisation reste désespérément dans sa bulle. Quoi qu’il en soit, j’irai y faire un tour le 6, 7 ou le 8 mai 2011, histoire de croiser quelques auteurs d’intérêt.

Vous n’en aviez pas entendu parler ? La communication autour du principal festival bédéiste toulousain est pour le coup nébuleuse. Dommage. Le programme est de qualité. Le lieu aussi. Les animations plutôt affutées. Hum. J’enverrai bien un CV !
Bon, c’est pas gagné. J’attaque déjà la thématique. L’an dernier, c’était le moyen-âge. Pour autant qu’on pouvait le constater peu de trace de mâchicoulis, d’auteur en armure, dessinant les templiers. Cette année, « notre belle Place du Capitole va se métamorphoser en stade » nous promet l’organisation. Un thème : Le sport. Les joueurs : « des dessinateurs, des auteurs et des coloristes. Les spectateurs : vous, et tous les amoureux du 9ème Art ». Ouais, c’est à voir… Le sujet semble quand même traité avec quelques largesse : des expositions dédiées, des animations de fins-lamiers, des mini-ateliers…OK

Après, dire que tous les auteurs invités ont une sensibilité sportive serait mentir. Sauf si l’on considère que le lever de coude et la moto sont des sports de haut niveau. La délégation toulousaine aura alors un représentant de choix puisque Coyotte, notre tête d’affiche Toulousaine, sera de ceux là. Dans les auteurs du cru, on ne peut par dire que Dab’s ou Serge Carrère fasse preuve d’un dynamisme à toute épreuve non plus ! Je promet donc d’enquêter sur le sujet, questionnaire et statiques à l’appui.

Mon pronostique : le bédéiste est en général un sportif du dimanche. En attendant la vérification, il faut quand même saluer le talent et se réjouir du fourmillement artistique de la région. Et puis, le sport reste un thème influent chez les dessinateurs : « qui dit sport dit mouvements, rythmes, mises en scène et donc autant de défis artistiques pour le représenter dignement sur une page blanche. » Soit. J’aimerai donc voir Tony et Alberto faire du vélo. Sarkosix faire de la danse classique. Ou bien la vache Mandarine, du patinage artistique. Parce que elle, c’est ma copine. Qu’elle a passé trois jours au milieu de mon salon. Et que son auteur dont j’espère la présence est mon coup de cœur de la région.

> http://www.festival-bd-toulouse.com/index.html