Planquée tout près de Lacroix Falgarde en bordure d’Ariège, l’Ephémère Guinguette se réinvente tous les étés depuis 3 ans. A 20 minutes du centre ville de Toulouse, elle offre à ceux qui ont la curiosité de s’y rendre un moment suspendu dans le temps.

Il est quand même plus de 21h30 quand nous débarquons à l’Éphémère Guinguette un samedi soir de juin. Nous sommes au nombre de quatre bien décidés à s’encanailler d’un petit bout de campagne et à profiter des premières véritables soirées estivales. Quatre citadins qui se laissent mener par leur GPS et surtout par le bout du nez. Parce que manque de bol, l’Évhémère Guinguette, le GPS il ne connaît guère. Nous sommes donc ravis, après quelques péripéties, de parvenir à trouver ce petit lieu enchanté.

Guinguette Ephemere DinerA notre arrivée, un parking nous attend mais c’est tout au fond, sous les arbres, que nous apercevons le bus anglais, les guirlandes lumineuses et les tables. Quelques notes de musique s’en échappent… on entend aussi les rires et l’animation des conversations. Coup de chance, nous trouvons un bout de table et nous nous installons. « Il est un peu tard pour commander un menu complet » nous prévient le cuisinier. A 15 euros l’entrée, le plat et le dessert, on est un peu déçu de s’en voir priver. Mais le sympathique hôte nous prépare des assiettes avec ce qui lui reste : cake aux olives, salade de lentilles, de betteraves, assiettes de charcuterie. C’est délicieux, nous voilà requinqué et prêt à se mettre à guincher.

Pour nous mettre en confiance, nous partageons une bouteille de vin rouge bio à 7 euros. Il est bon et il nous permet d’engager la conversation avec le couple et les deux femmes assis juste à côté. Oui, Irène, nous avait prévenu, il ne se passe jamais trop de temps avant que quelqu’un d’inconnu ne vienne nous souffler quelques mots gentiment. Irène, c’est la maitresse des lieux et accompagnée d’une dizaine de bénévoles, elle fait vivre l’Éphémère Guinguette. Depuis 3 ans, cette femme d’un certain âge fait revivre cet espace pour les fins de semaine estivale.

Ce soir, c’est un duo latino qui mène la danse et les rythmes de salsa et fait remuer les jambes des participants, heureux d’être sur la piste, de 7 à 77 ans. Ici, point de timidité mais des sourires et le vent frais dans les cheveux accompagné des chaudes notes de musique procure une sensation de liberté. Même les gouttes de pluie ne pourront nous empêcher de continuer à danser.

Il est minuit trente, grisés par l’ambiance, le vin, les saveurs, les discussions, bref, toute l’expérience, on se dit que l’on va adhérer à l’association, mais surtout revenir, à l’Éphémère Guinguette. Elle nous a appris ce soir que quelques heures et un coin de verdure au bord de l’Ariège à Lacroix Falgarde était tout aussi amusants que la tournée des bars du centre ville toulousain. Plus revigorant, même. Petit bout de campagne lumineuse, on se dit donc rendez-vous le week-end prochain.

> L’Ephémère Guinguette, les vendredis de 17h à Minuit et les samedis et dimanches de Midi à Minuit. http://lephemereguinguette.over-blog.com