C’est parti ! Le salon du livre est du vin commence aujourd’hui et jusqu’au 17 avril à Balma. Le thème choisi pour cette année est : « Ecriture francophone : imaginaires et territoires ». Avec ça, on va bien avoir besoin de boire !

Avec comme président d’honneur, un illsutre directeur de dictionnaire, le Salon du Livre et du vin frappe un grand coup ! Et ça fait même mal à la tête. Pas plus qu’une pistache au rouge me direz-vous ! Tout de même, l’un des salons littéraires les plus pointus de la région nous invite à la découverte de jeunes auteurs francophones, venus des quatre coin du monde. Certains vous interpellent, comme la seconde invitée d’honneur. L’alter ego de notre fan de dico (Alain Rey et son dernier titre, « Le dictionnaire amoureux des dictionnaires », paraît aux éditions Plon) n’est autre que Fatou Diome, auteur Sénégalaise qu’il fait du bien à inviter tant son point de vue sur les femmes et l’immigration est souffle de modernité (« Celles qui attendent », aux éditions Flammarion).

Puis on continuera à déambuler entre les vendeurs de pinard et les auteurs parfois un peu ringards, essayant désespérément d’accrocher le chaland, ou au moins, d’attirer son regard. Apparemment, en 2010, 7 000 personnes avaient fait le déplacement, participant aux tables rondes, aux lectures et aux dégustations. Un public d’avertis ? Quand même, oui… Mais bon, j’y suis allée aussi ! Car abordons maintenant les bons choix de programmation. Concerts, projections et animations égayent pendant quatre jours ce convenable événement. Les Notaires, La Môme Cricri et sa Colette, l’Artichaut Orkestra : des valeurs sûres du paysage de Midi-Pyrénées et des spectacles qui affichent rapidement complets. Cette année, le salon littéraire a même eu la bonne idée de s’associer avec la Cinémathèque de Toulouse et le Théâtre du Pavé…
A bon lecteur, salut ! Le salon du livre est du vin est un événement qui colle à son public et à l’image de sa ville. Pour les amateurs aguéris, c’est épancher leur soif de découvertes. Pour les curieux, c’est un dimanche à occuper sans pertes. Pour tous les autres, on se retrouve en mai, pour le salon de la BD !