Du 24 janvier au 4 février : c’est tout un festival pour découvrir la chanson française et toulousaine qui s’invite en ville. Au programme : des concerts, des rencontres, et une jolie manière de découvrir Toulouse en musique. Alors, on chante ?

Depuis 16 ans, Détours de chant sillonne la Ville rose proposant dans de nombreux lieux de la ville des concerts qui font la part belle à la chanson et la langue française tout en explorant de multiples genres musicaux. Alors, à la fin de sa journée de balade ou de boulot, on s’installe confortablement dans un siège rouge posé au devant d’une scène et on profite d’un spectacle 100% français, voire 100% local.

A l’affiche : des artistes confirmés comme Cali, Bazbaz, Yves Jamait ou Amélie les crayons. Au delà, Détours de chant offre aussi son lot de découvertes avec les toulousains Jules Nectar, Lucien la movaiz graine ou Alice Bénar et sa formation à la folie douce Au creux de l’A. Il nous propose aussi des spectacles décalés ou hydrides : B comme Fontaine ou Cie Noctune. Et des petits Coups de Pouce. En tout, plus d’une trentaine de concerts célébrant la chanson française s’invitent aux quatre coins de la ville Rose.

En salle. Plus que la découverte et la redécouvertes d’artistes de talents, Détours de chant est aussi l’occasion pour les salles de concerts de Toulouse de se mettre à l’unisson. Alors, on explore les structures culturelles de la Ville rose ? « Détours de Chant est une belle occasion de croiser les genres et les lieux » explique l’organisation du festival. Parmi les lieux d’accueils les plus fréquentés, la Cave Poésie, Chez ta Mère, l’Espace Job, l’Espace Croix Baragnon, le Bijou, le Taquin, le Métronum héberge des concerts. En tout : ce sont vingt lieux, petits et grands qui se mobilisent.

Des BilletsUn pass découverte. Les tarifs sont doux et attractifs. Certains concerts sont gratuits, d’autres oscillent entre 10 et 12€ avec un ticket maxi à 15€ pour une tête d’affiche. On profite aussi du passe découverte à 42€ pour lequel on peut voir cinq spectacles en figure libre et imposer. Alors, au nom de la chanson, on n’hésite pas !

> Détours de Chant, du 24 janvier au 4 février à Toulouse